24.Eros.jpg

ÉROS - performance

Artistes: Aram Atamian, Stephanie Creaghan, Catie Rutledge, Marie Segolene, Santiago Tamayo Soler et Vicente Ugartechea
Performance & cocktails: samedi 16 décembre 2017, 16h à 18h

ÉROS est une performance de deux heures explorant le thème du désir et présentant des artistes de Montréal, Toronto, Chicago et du Texas.

Inspiré de l’historique du Cabaret Voltaire et de soirées de performances contemporaines comme Incarnata Social Club de New York, cet événement simple et informel vise à présenter une variété d’esthétiques de performance en rassemblant des artistes internationaux et locaux dans un environnement d’exploration libre. Au moyen de projections visuelles, de « drag », de poésie, de rituels et de chanson, ÉROS explore diverses manifestations du désir et leur rapport à l’identité et aux prises de position politiques. ÉROS vise à examiner comment le désir peut servir alternativement d’arme, de bouée de sauvetage et de moyen de résistance dans un contexte politique menaçant.

ÉROS est un événement qui se tiendra successivement à Toronto, Montréal et Chicago. Présentant les œuvres d’artistes internationaux et locaux tels que, Aram Atamian, Stephanie Creagan, Catie Rutledge, Marie Segolene, Santiago Tamayo Soler, Holly Timpener et Vicente Ugartechea.

Biographies
Aram Atamian est un artiste arménien de diaspora né aux États-Unis et basé à Erevan. Ses œuvres plus récentes explorent le désir queer, le désir spirituel et le manque de référence aux diasporas dans le contexte des plates-formes de communication numériques contemporaines. Son œuvre a été présentée en Arménie au Institute of Contemporary Art, HAYP Pop Up Gallery, et NPAK/ACCEA; aux États-Unis au Dorchester Art Project (Boston), The Maysles Film Institute (NYC), Chashama (NYC), ainsi qu’au PIMA Institute (NYC); en Italie à la galerie Tethys (Florence) et à la 57e Biennale de Venise (Pavillon des Arts et de la Globalisation). Aram a donné de nombreuses performances comme comédien et danseur contemporain à New York, Philadelphie, en Turquie et en Arménie. Il a récemment déménagé à Chicago afin de poursuivre une maîtrise en performance à la School of the Art Institute of Chicago.

Stephanie E. Creaghan est une créatrice littéraire et une auteure de vidéos montréalaise qui s’intéresse à la façon dont la violence s’immisce dans différentes formes de communication. Stephanie est cofondatrice et directrice de la galerie CK2 et cofondatrice et directrice de Gallery LOCK (2013-2014). Elle a exposé ses œuvres à Montréal, London (Ontario), Chicago et Prague, et elle a été la commissaire d’expositions à Montréal, Toronto, New York et Austin. Elle a été sélectionnée par Le Festival de la poésie de Montréal (en partenariat avec Vidéographe) pour créer une œuvre en collaboration avec Natasha Kanapé-Fontaine. Elle a donné des performances à la Fonderie Darling et dans le cadre de Montréal en lumières. Elle a complété deux résidences internationales (BetOn- est, Stolpe / Oder, Allemagne, 2017, et Cow House Studios, Wexford, Irlande, 2013), et a bénéficié de subventions du Conseil des Arts du Canada et de l’Université Concordia. Ses œuvres ont été publiées dans les revues LESTEMagazine, PANK Magazine, Permanent Sleep Press, et Hypocrite Reader. Elle est titulaire d’un baccalauréat en Beaux-Arts - Intermedia / Cyberarts (avec mention) de l’Université Concordia.

Catie Rutledge (née 1992, Alexandria, VA) œuvre en création littéraire, en peinture, en vidéos et en performance. Titulaire d’un baccalauréat avec mention de l’université du Wisconsin à Madison, elle est en 2e année de maîtrise à la School of the Art Institute of Chicago.

Marie Ségolène C. Brault (née 1988, Montréal) est titulaire d’un baccalauréat en création littéraire et d’un baccalauréat en Beaux-Arts (Intermedia Cyber Arts) de l’université Concordia (Montréal). Elle complète présentement une maîtrise en performance à la School of Art Institute of Chicago. Au moyen du dessin, de la sculpture, de performances et d’installations vidéo, son œuvre explore les concepts liés à la mythologie personnelle, aux rituels et à l’archivistique. L’œuvre de Marie a figuré dans Poetry is Dead Magazine et DRY MAGAZINE, et ses livres Proprioception (2015), Libation (2016), Aphrodite (2016) et Requiem (2016) ont été publiés récemment chez Anteism. Elle a participé à plusieurs expositions de groupe dans des espaces tels que le Knockdown Center, Pioneers Works, City Bird Gallery (New York), Vox Populi (Philadelphie), Projet Pangée, POPOP et Never Apart (Montréal). Marie s’est vu conférer le prix Guido Molinari de l’Université Concordia au printemps 2016.

Vicente Ugartechea (n. 1989 Laredo, Texas) est un citoyen américain de première génération, transgenre. Né à la frontière des États-Unis et du Mexique d’une mère immigrante, il occupe un espace divergent au sein de la culture. S’inspirant de son narratif personnel, Vicente explore la normativité, l’ethnocentrisme et le privilège, à travers plusieurs médiums tels que la performance, la vidéo et l'installation. En disséquant ces sujets, il parvient à remettre en question les notions primaires de genre, de sexualité, de race et les structures socio-politiques qui les sous-tendent. Vicente est titulaire d’un baccalauréat de l’University of North Texas avec une mineure en études LBGT et étudie présentement en 2e année de maîtrise en performance à la School of the Art Institute of Chicago.

Santiago Tamayo Soler (n. 1990 Bogotá, Colombie) est un artiste montréalais interdisciplinaire qui œuvre principalement dans les domaines de la vidéo, de la performance et de la peinture. Diplômé en Cinéma à l’ Universidad del Cine à Buenos Aires en Argentine, il complète présentement un baccalauréat en Beaux Arts à l’université Concordia. Centrée sur l’intersection de la narration fictive, du cinéma et de l’action réelle, le travail de Tamayo Soler cherche à traduire et à intégrer divers éléments du langage cinématographique dans l’action directe.  Au moyen de mises en scène durant lesquelles le public est confronté à des moments d’angoisse, de confusion et de séduction, il explore les thèmes liés à l’homosexualité, l’identité, le s & m, et le subconscient, il expose des moments de vulnérabilité et de confession à travers une variété
d’alter ego fictifs en recherche d’amour.