Between Two Eternities :
Alexia Laferté-Coutu & Jessica Williams

Vernissage: samedi 19 janvier de 15h à 18h
Exposition: 19 janvier au 2 mars 2019

Projet Pangée présente Between Two Eternities, une exposition réunissant les œuvres d’Alexia Laferté-Coutu (Montréal) et de Jessica Williams (Los Angeles). Disposées à travers la galerie telles des gemmes luisantes, les sculptures de verre de Laferté-Coutu font face aux toiles mélancoliques de Williams, où des personnages cinématographiques au regard lointain se mêlent à l’agitation de papillons tournoyant sous des lueurs bleutées. Nous sommes invités à délaisser la lumière franche du jour et à glisser dans celle de la nuit. Reliée par des notions de romantisme et de réminiscence, la pratique de ces deux artistes révèle le lien singulier qu’elles entretiennent avec leur ville. À la fois tangible et élusif, leur travail évoque une expérience fluctuante faite de visions, nous transportant ainsi vers des moments passés que nous souhaitons retrouver.

Alexia Laferté-Coutu commence ses œuvres en appliquant de l’argile à même la surface de bâtiments historiques. Une fois séchés, les fragments d'argile sont moulés et coulés en verre, laissant ainsi révéler des formes opalescentes marquées par les doigts qui ont pressé la glaise contre l’édifice. Ce processus permet à Laferté-Coutu de questionner la nature insaisissable de l’histoire et de son héritage, menant à une réflexion sur notre besoin d’entretenir avec eux un rapport sans cesse renouvelé par le geste et l'attention. En traversant de multiples étapes de moulage, les œuvres s’éloignent de la représentation formelle et laissent place à des traces immatérielles. Ces sculptures, assez petites pour être portées dans nos bras, sont le réceptacle des subtilités de l'histoire des pierres des bâtiments qu'elles ont un temps recouvert (des pierres jadis sculptées avec énergie, ou doucement polies par la poussière, la pluie et le vent ou les mains qui ont touché leur surface avant nous ainsi et les corps qui s’y sont appuyés). Par la translucidité de ses fragments, Laferté-Coutu révèle de manière intime une compression du temps et de l’histoire.

S’inspirant aussi de l’architecture et des mythes entourant la ville (essentiellement de Los Angeles), ainsi que de l’effet subliminal que la nostalgie opère sur notre quotidien, les peintures de Jessica Williams évoquent un moment d’accalmie avant la rupture. Par des coups de pinceau à la fois fluides et fébriles, l’état atmosphérique de ses toiles devient aussi palpable que ses personnages, des silhouettes d’adolescents solitaires et familiers, tels les fantômes de notre passé. Oscillant entre désir et désespoir, son travail ravive des souvenirs que nous croyions enterrés, réveillant ainsi une multitude de fantasmes. En dépeignant des figures féminines dans leur chambre ou fumant sur le rebord des balcons, des papillons virevoltants, des cerises rebondies ou encore l’opulence de fleurs coupées, l’univers de Williams se voit ancré dans le réel, tout en dérivant vers la rêverie, dans cet état d’entre-deux, entre le sommeil et l’éveil, ou encore la vision d’une expérience retracée à travers le souvenir d’un souvenir. Tout comme la ville de Los Angeles, les peintures de Jessica Willliams évoquent un fait surréel de nature exquise, un état d’impermanence, d’illusion et de décadence amplifié par l’agilité de ses traits et lavis de couleurs qui pourraient, en un seul soupir, s’évaporer.

Alexia Laferté-Coutu (née 1990, Montréal) a étudié la sculpture à l’Université Bauhaus (Weimar) avant d’obtenir son baccalauréat en Beaux-arts de l’Université Concordia (2013). Ses installations, sculptures et performances ont été présentées au sein d’expositions à Montréal et en Allemagne, notamment à la Galerie de l’UQAM et à l’Espace Cercle Carré. Elle est sur le point de compléter sa maîtrise à l’Université du Québec à Montréal.

Jessica Williams (née 1983, Los Angeles) détient une maîtrise de l’université Columbia (2008) ainsi qu’un baccalauréat de l’École de Design de Rhode Island. Elle vit et travaille à Los Angeles. Son travail a été exposé à SADE, Los Angeles; Galeria La Esperanza, Mexico; Del Vaz Projects, Los Angeles; Torrance Art Museum, Torrance; Night Gallery, Los Angeles; Sargent’s Daughters, New York; et Thierry Goldberg Gallery, New York. Williams est présentement professeur au département de peinture de UCLA School of Art.